Banque

Quels sont les inconvénients d’être sociétaire d’un crédit agricole ?

Le 27 mai 2022

Être sociétaire au crédit agricole vous permet d’être bien plus qu’un simple client. Vous êtes 3 personnages dans la peau d’un seul, en effet, vous représentez à la fois le coopérateur, utilisateur et copropriétaire de votre banque.
Vous détenez des parts sociales de votre caisse locale de crédit agricole, ce qui vous accorde l’accès à devenir un acteur essentiel dans votre banque et dans votre région.
Mais pourquoi devriez-vous vous lancer et devenir sociétaire crédit agricole ? En quoi cela est-il bénéfique pour vous ? Quels sont les inconvénients et les avantages de ce post ? Toutes ces questions sont primordiales. C’est pourquoi cet article est là afin d’éclaircir toutes vos questions.

Qu’est-ce que le Crédit Agricole ?

Le crédit agricole est une banque qui a été créée en 1885. Au début, son seul but était d’accompagner les agriculteurs, c’est pourquoi on lui a accordé l’appellation de « la banque verte ». Cette dernière s’est de nos jours un peu plus diversifiée, et ce, afin de satisfaire les différents besoins des citoyens, quoiqu’elle continue de servir le monde de l’agriculture,
Désormais, le Crédit Agricole est la banque qui compte le plus de clients. En effet, en 2019, la banque verte a séduit 24 000 000 clients.
Dans cette banque, la différence entre un client simple et un sociétaire se résume dans le fait qu’un client simple utilise la banque comme le service d’opposition, alors qu’un sociétaire en plus d’être utilisateur de la banque, il y est également copropriétaire.

Afin de devenir sociétaire dans le Crédit Agricole, vous devez seulement faire l’acquisition des parts sociales et également d’obtenir un agrément du conseil d’administration de la Caisse Sociale. Tous les profits sont acceptés, que vous soyez jeune, vieux, employés, retraité, etc.

Vous n’avez qu’à prendre rendez-vous avec votre conseiller qui vous accompagnera tout au long du cheminement, et ainsi vous devenez alors par la suite un sociétaire qui dispose sous l’aspect de parts sociales le capital des caisses locales.

Les avantages dont vous bénéficierez en devenant sociétaire Crédit Agricole

En devenant un client sociétaire dans le Crédit Agricole, vous profiterez de plusieurs avantages que nous vous citons ci-dessous :
Premièrement, vous profiterez de plusieurs privilèges commerciaux. En la qualité de client « favori », vous aurez accès à des offres et des prestations qui seront réservés uniquement à vous. Par exemple :

  • la carte sociétaire, qui vous permet d’avoir des réductions et pas que ;
  • le livret sociétaire, qui vous permet de constituer une épargne sans risques.

Deuxièmement, vous serez jugé comme membre opérant dans la société. Cela vous permet de donner votre avis, qu’il soit respecté et qu’on vous informe de tout ce qui se passe dans votre banque, en ce qui concerne sa gestion, son résultat, etc.
Troisièmement, devenir sociétaire de Crédit Agricole vous donne l’occasion de rencontrer les dirigeants une fois par an. Ainsi, vous pourrez apprendre de leur expérience.
Finalement, vous pourrez recevoir un versement de la part de l’entreprise sur vos parts fixé. Mais malheureusement, cette rémunération n’est pas garantie, il est donc fort probable de ne rien recevoir. Ne vous faites pas de faux espoirs.

Les inconvénients auxquels vous ferrez face en devenant sociétaire dans le Crédit Agricole

Avant 2009, les parts sociales étaient considérées tel un placement sans risque et offraient plus de 4 % de rendement brut par an. Alors quand les banques mutuelles conseillaient à leurs clients de devenir sociétaire, ils avaient l’impression d’avoir fait une bonne faire. Ce qui n’est malheureusement plus le cas de nos jours.
Nous mettons à votre disposition ci-dessous, la liste des inconvénients auxquels vous feriez face en vous engageant à être sociétaire dans le Crédit Agricole :

Une rémunération en berne

En devenant sociétaire, vous aurez le droit de vous rendre aux assemblées générales, de bénéficier des événements privés et de percevoir des intérêts. Seulement, contrairement à ce que la majorité pense ces derniers ne dépendent que de la loi du 10 septembre 1947 sur le statut de la coopération qui oblige le rendement des parts sociales à ne pas dépasser le taux moyen des obligations des sociétés privées, qui ne cesse de baisser ces dernières années et qui a atteint 0.96 % en 2015, après avoir été à 2.46 % en 2013.
Le rendement a baissé, mais la fiscalité n’a absolument pas suivi la même trajectoire. En effet, en 2015, la performance nette variait entre 0,92 % et 0,63 % selon la tranche de l’impôt sur le revenu de l’épargnant.

Une revente assez difficile

La revente peut effectivement se révéler compliquée. Afin de revendre, vous devriez prévenir votre conseiller au plus tard un mois avant la tenue de l’assemblée.
Néanmoins, dans les caisses régionales, parfois, la revente peut être assez rapide si elles ont d’autres clients intéressés afin d’acheter vos parts.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.